Flux RSS

site Casablance

Bureau
Toutes les actualités »

Le Bureau du Conseil de la Commune de Casablanca tient une deuxième réunion de communication avec la société Lydec

20/01/2016
Le Bureau du Conseil de la Commune de Casablanca tient une deuxième réunion de communication avec la société Lydec

Le Bureau du Conseil de la Commune de Casablanca a tenu, mercredi 13 janvier correspondant au 2 Rabia II 1437, une réunion avec les membres de la Commission de suivi et de contrôle de la société Lydec en présence des cadres de l’administration communale et des représentants de ladite société.

Au début de cette réunion, le président du Conseil de la Commune de Casablanca, M. Abdelaaziz Omari, a rappelé la décision prise par le gouvernement de suspendre toute augmentation des tarifs d’eau et d’électricité en 2016, faisant savoir qu’il a été décidé en accord avec le ministère de l’Intérieur de tenir, jeudi 21 janvier courant à 15H30, une réunion de la Commission de suivi et de contrôle.

Par la suite, les participants à la réunion ont suivi un exposé de M. Tahar El-Akkal, Directeur du service du Contrôle permanent à la Société Lydec, fait sur demande du Président du Conseil de la Commune, et dans lequel il a évoqué les réalisations accomplies durant la période allant de 1997 à 2015 pour des investissements estimés à 18,7 milliards portant sur l’eau, l’électricité, l’éclairage public et l’assainissement liquide.

Dans son exposé, M. Akkal a abordé les sources de financement des projets réalisés qui sont :

  • 47 % provenant de la vente par la société des services d’eau, d’électricité et d’assainissement
  • 26 % financés par le Fonds des travaux
  • 27 % financés par le privé

Dans ce contexte, les membres du bureau du Conseil ont, tour à tour, formulé leurs observations sur les mesures prises pour combler le déficit accusé dans les recettes d’électricité (0,77%) et d’eau (2,8 %).

M. Akkal a, ensuite, mis l’accent sur l’impératif d’une gestion optimale des services d’eau et d’électricité en vue d’améliorer la qualité des prestations, soulignant l’importance de prendre en considération des observations contenues dans les rapports de la Cour des Comptes. 

Pour sa part, M. Omari a insisté sur la nécessité de couper court avec les pratiques passées qui se basent sur les estimation dans le calcul de la consommation, d’œuvrer pour une utilisation rationnelle de l’éclairage public et de mettre fin aux fuites d’eau, jugeant nécessaire de permettre à la Commission de suivi et de contrôle d’accéder à l’information dans le cadre de la transparence totale.

Au sujet de la COP22, prévu en novembre prochain à Marrakech, le Président du Conseil de la Commune a appelé à mettre en place une commission de préparation chargée de tout ce qui se rapporte aux volets environnemental et d’assainissement, le but étant de réussir cette manifestation mondiale d’envergure.