Flux RSS

site Casablance

Bureau
Toutes les actualités »

Le Wali de la région Casablanca-Settat et le président du Conseil de la Commune de Casablanca visitent les marchés de gros de la métropole.

19/01/2016
Le Wali de la région Casablanca-Settat et le président du Conseil de la Commune de Casablanca visitent les marchés de gros de la métropole.

Une délégation composée du Wali de la région Casablanca-Settat, M. Khalid Safir, du Président du Conseil de la Commune, M. Abdelaaziz Omari, du Gouverneur de la préfecture d’Arrondissement de Moulay Rachid, M. Hicham Semahi, du président du Conseil préfectoral et du Directeur général du Marché de Gros de Casablanca, ainsi que des membres de bureau du conseil communal, a effectué, samedi 16 janvier à l’aube, une visite aux différents marchés de gros de Casablanca (marché des légumes, abattoirs et la halle aux poissons).

Le marché de gros des fruits et légumes était la première étape de cette visite destinée à s’enquérir des conditions de travail des commerçants et écouter certaines de leurs doléances relatives, entre autres, à la réorganisation globale de ce marché, au renforcement de la sécurité et de l’hygiène, l’organisation de la circulation des moyens de transport (camions, triporteurs, pick-up…) souvent difficile aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du marché, et mettre en place un système de tarification transparent.

Considéré comme l'un des centres commerciaux les plus importants non seulement à Casablanca mais dans tout le Maroc, le marché de gros des fruits légumes de Sidi Othmane a généré en 2014 des recettes de l’ordre de 115 millions de DH.

De plus, le montant des transactions de vente et d’achat des fruits et légumes s’est établi à plus de 1,8 milliard de DH. En termes de volumes, plus de 506.211 tonnes de fruits et 691.530 tonnes de légumes ont transité par le marché de gros en 2014.

Par la suite, la délégation s’est rendue au complexe des abattoirs de Casablanca où elle a effectué une tournée dans les différentes dépendances de ce complexe, dont la production annuelle totalise près de 75.000 tonnes de viande ovine et bovine et 4.200 tonnes de viande chevaline et cameline…

Cette visite a, certes, constitué une occasion d’échange privilégié entre les élus et les représentants des abattoirs de Casablanca vue de trouver des solutions concrètes aux problèmes qui entravent l’activité quotidienne des chevillards et commerçants de ce grand marché.

Pour M. Abdelaaziz Omari, le complexe des abattoirs est un marché potentiel qui dispose d’une grande capacité à servir toute la région du grand Casablanca, ajoutant que cette visite était l’opportunité de s’assurer des normes de qualité et des conditions d’hygiène qui prévalent dans cette structure commerciale, qui a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires estimé à plus de 40 milliards de dirhams.

Selon le Président du Conseil de la Commune, les abattoirs devront impérativement, dans un proche avenir, développer deux principaux segments du processus de production. Il s’agit de la logistique notamment le transport, l’acheminement de la marchandise dans des conditions hygiéniques respectant les normes en vigueur et l’aménagement du marché des tripes.

Le deuxième segment porte sur la certification et l’agrément sanitaire avec l’utilisation d’installations frigorifiques qui fonctionnent à 100 % selon le système de l’eau glycolée, plus respectueux de l'environnement, en substitution du circuit à l’ammoniaque, a-t-il insisté.

La troisième étape de la délégation était le marché de gros du poisson à Casablanca, où des explications lui a été fournie sur cette halle au poisson opérationnelle depuis novembre 2008.

Etalée sur une superficie de 4,5 hectares, la halle aux poissons de Casablanca est  composée d’une administration, d’une salle de vente de poisson blanc , de deux plates-formes dédiées à la commercialisation des petits pélagiques, de 36 magasins et de 17 dépôts de 4 compartiments chacun, d’une chambre froide, d’une fabrique de glace et de plusieurs locaux annexes et blocs sanitaires.

Ce marché est d’une importance capitale. Ainsi, la production est passée d’un volume annuel de marchandises de 1.653 tonnes de poissons pour atteindre plus de 101 millions tonnes en 2015 pour une valeur de plus 503 millions DH.